Texte à méditer :   Résister doit être conjugué au présent !   Lucie Aubrac
Versions de ce site

Ce site est aussi accessible sur votre Smartphone (iPhone ou autres appareils). La version est en test.

Notre doctrine

Nous sommes des citoyens libres, écologistes et indépendants de tout pouvoir religieux et/ou politique, guidés uniquement par le respect des lois de notre pays et celles de la nature. Si telles sont vos valeurs, vous pouvez demander à nous rencontrer et/ou adhérer à notre association.
L'union faisant la force, l'ODAM est membre fondateur du CIDES34, un collectif formalisé d'associations qui luttent pour la défense de l'Environnement et de la Santé et pour un traitement vertueux des déchets.

Adhésions en ligne

Vous allez pouvoir adhérer en ligne ou faire un don avec HelloAsso.

Cliquez ce lien pour adhérer ou sur le logo ci-dessous

logo_odam70x70.jpg

Faites un don supplémentaire avec HelloAsso

Cliquez sur ce lien pour donner un coup de pouce

logo_odam70x70.jpg

Observatoire

Nous observons.l'environnement et la santé. Cliquez sur les rubriques pour ouvrir un menu et accéder aux articles.

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
2wxTYy
Recopier le code :
3 Abonnés
Recherche
Recherche
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://odam.ouvaton.org/data/fr-articles.xml

1/05/2015


Sortons de l’ornière, quittons l'impasse !

Selon le document « Amétyst : rapport annuel 2014 » lu avec un crayon à la main (pardon, un tableur sur ordinateur), l’exploitation au fil des pages (principalement 6 et 7) nous permet de découvrir le bilan 2013 de cette usine montrée en exemple au monde entier :

  • entrées : 144.858 t/an,
  • sorties :  115.217 t/an.

Soit un abattement de 29.640 t/an, en pourcentag, en pourcentage 20,46% ! Vous apprécierez, sachant que :

  • 57.646 t vont à l’incinérateur  (déchets incinérables),
  • 48.945 t sont des stabilisats destinés à la décharge de Castries
  • 8.582 t sont des « refus lourds » (lesquels ?) et
  • 144 t d’encombrants (? !).

Un bel aveu d’impuissance pour une réalisation qui se devait exemplaire aux yeux du monde entier ébahi par tant de « French Tech » de la part de Montpellier la surdouée ! Car, loin de supprimer un incinérateur et une décharge, Montpellier-Méditerranée-Métropole (3M) alimente une décharge (Castries) contre laquelle toute une population s’est dressée et un incinérateur (OCREAL ou plusieurs ?) de même, comme s’est dressée la population entourant l’usine Amétyst. Une impasse, le Préfet par le biais de son représentent, le DREAL, indique qu’il n’y aura pas de 3e casier à Castries (ni ailleurs ?). Le Préfet et son DREAL représentent Madame la Ministre chargée de l’Environnement, Mme Ségolène Royal. Cette dernière a lancé le 1er août 2014 un appel à propositions auquel 3M a fait la sourde oreille. Un seul lauréat, en Languedoc-Roussillon : le Syndicat du Centre Hérault (3 communautés de communes représentant 70.000 habitants). Nous allons visiter le site de compostage collectif d’Aspiran le 6 mai prochain à 9h00 (inscrivez vous : raymond.gimilioATsfr.fr). Un vrar projet, exemplaire. A quand le « Territoire Montpellier-Méditerranée-Métropole Zéro gaspillage zéro déchets » ? C’est la question posée aux Maires, aux délégués au conseil de communauté de la métropole.

Au lieu de produire du compost de qualité indispensable à nos cultures agricoles, 3M se contente de produire du CSR (Combustible solide de récupération) pour cimenterie ! On a préféré détruire le résultat du tri à la source en réincorporant les biodéchets tries par les citoyens à la source dans des déchets résiduels non-triès, au lieu d'inciter les citoyens mal informés et mal formés à trier pour réduite la quantité d'OMR et améliorer la qualité des dites OMR ! Gribouille ne ferait pas mieux !

Il appartient aux décideurs de Montpellier-Méditerranée-Métropole, a qui nous avons écrit, de tourner la page des faux semblants et du bling-bling, de se sortir de l’impasse où les ont mis des industriels incompétents ou peu au fait des vrais besoins de notre population et de se tourner vers un solution alternative écologique, citoyenne, respectueuse de la santé publique et de l’environnement, l’objectif diminution en 10 ans de 54% des déchets avec « Zéro waste France » et l’ODAM ! Les solutions industrielles nous ont coûté assez cher ! Une démarche vertueuse de sortie vers le haut de l’ornière industrielle tri-mécanobiologique (Amétyst)-décharge ISDND (Castries)-incinérateur (Ocréal-Lunel-Viel) et remplacer la Taxe d’enlèvement des ordures ménagères injuste par une Redevance au poids et au volume plus juste en vraiment incitative.

Adhérez à l’ODAM, défendez-vous
Raymond GIMILIO
Président

 

8/04/2015 : nouveaux statuts

Nous avons attendu, ça a fini par arriver ! A la suite de notre AG, nous avions déposé le 29 janvier 2015 les nouveaux statuts de notre association. Le récipissé, date du 2 avril 2015 nous est parvenu le 8 avril 2015, officialisant le nouveau nom de l'ODAM. Voyez dans la rubrique Annonces.

03/04/2015 : Syndicat de Traitement du Centre-Hérault

L'ODAM persiste et signe ! Le Syndicat de Traitement du Centre-Hérault (3 intercommunalités unies pour la collecte et le traitement écologique, peu onéreux et efficacle) a été le seul lauréat dans notre Languedoc-Roussillon, pour le programme ministèriel « Zéro déchets Zéro gaspillage ». L'ODAM proteste contre l'absence de volonté politique de réduire effectivement nos déchets ménagers de manière peu onéreuse. Cliquez sur ce lien.

Nous annoncerons prochainement une visite d'un centre de traitement économiquement rentable et vraiement écologique. Nous interpellons nos élus : halte au gaspillage des fonds publics (vos impôts) dans des réalisations aussi dispendieuses qu'inutiles.

20/03/2015

Les derniers de la classe !

Nous sommes les cancres de la classe « Zéro déchets zéro gaspillage ». Notre ex-agglo maintenant Montpellier-Méditerranée-Métropole n’a pas cru devoir répondre à l’invitation faite le 1er août 2014 à s’inscrire dans le processus de la réduction des déchets, du tri à la source et du recyclage.

Nous sommes des cancres en cette matière. C’est le Syndicat de Traitement du Centre-Hérault qui est le seul lauréat en Languedoc-Roussillon de cet appel d'offres ministériel.

 

14/03/2015

L'ODAM signe l'appel de « Zero waste France ». Signez le vous aussi et engagez, de gré ou de force, notre métropole dans une vraie démarche de traitement écologique des déchets et une véritable économie circulaire.

 

 

Zero waste France ou Zéro déchet Zéro gaspillage

Un nouveau logo ? Mettez votre poubelle "à la poubelle" ! cover_big_lescenarioZWdec100x153.png Ce qui ne semble pas du tout le chemin pris par notre Métropole ni par les élus qui se félicitent  au Conseil général de leur Plan départemental de Prévention des Déchets Non Dangereux (PPGND). Ici, à l'ODAM et dans les associations de défense de l'Environnement de l'aire de Montpellier, nous disons qu'ils font tous fausse route et essaient de nous faire croire qu'ils sont dans "le fil de la politique nationale" en remélangeant des déchets trié avec du tout-venant non-trié pour abreuver une usine (Amétyst) dont ils ont accepté la diminution de la capacité de traitement et qui continue à alimenter une décharge (Castries) baptisée ISDND et qui pue atrocement.

C'est l'échec du tout-industriel réalisé au rabais mais au prix fort pour nous citoyens contribuables face à une solution simplissime et à bas coût : le tri citoyen à la source généralisé par des ambassadeurs du tri dont on cherche vainement la trace dans les budgets démentiels.

Soutenez nous, allez visiter le site de ZWF. Adhérez à l'ODAM, défendez votre environnement et votre portefeuille.

 

27/02/2015

Nous préparons maintenant la mise en œuvre des décisions de notre Assemblée Générale. Notre réseau va se mettre en place, en s'associant avec les associations des communes concernées, dans une interdépendance librement consentie. Si vous êtes Président d'association intéressé, n'hésitez pas à nous contacter. N'oubliez pas que l'Union fait la Force, dans le respect de la démocratie. La capitale de la métropole ne doit pas saigner les communes et imposer ses diktats. La démocratie participative et de proximité doit être mise en œuvre pour éviter la gabegie des fonds publics.

 

Notre Assemblée générale du 22 janvier 2015

Elle s'est tenue comme prévu à Montpellier le 22 janvier 2015. Avec 90% des présents, le quorum était largement atteint, même dépassé, l'Assemblée a pu délibérer valablement. Elle a donné acte de la relance des activités et approuvé les nouveaux statuts. Ceux-ci actent le changement de nom en Observatoire Indépendant des Déchets et de l'Environnement de Montpellier-Métropole tout en conservant le sigle historique ODAM.

La volonté a été manifestée de coller à l'aire à venir de la Métropole de Montpellier sans reprendre la mention Méditerranée qui va de soi pour nous, tout en affirmant la continuité de l'action entreprise par l'ODAM depuis 10 ans et l'extension à venir à tous les domaines de notre ENVIRONNEMENT.

Nous sommes ancrés dans notre terroir et nous le défendons !

Les documents réglementaires ont été déposés par le Président Raymond GIMILIO, le 29 janvier au greffe des associations de la Préfecture de Montpellier.

Le rapport d'orientation présenté par le Président a été discuté, amendé et enrichi. Il prévoit une stratégie de dialogue avec les autorités responsables au sein des communes et de la collectivité métropolitaine ainsi que le rapprochement au maximum avec les autres associations œuvrant sur notre territoire et en dehors : département, région, nation et Europe, en vue de la défense de notre environnement, en soutenant des solutions compatibles avec le développement durable et l'économie circulaire symbolisé par un des éléments de notre sigle, le cadre naturel et le symbole du pays occitan rappelé en bas. Plus que jamais, l'ODAM affirme son appartenance au Collectif Inter-Associatif des Déchets de l'Hérault et son ouverture sur les technologies respectueuses du cadre de vie et de notre avenir sur cette planète.

ODAM_nov_cadre_100x100.gif

Pourquoi nos éluss ont reconduit la DSP annulée lors de la fin de la précédente mandature ? Pourquoi allons nous accepter de payer 15 M€ par an pendant 10 ans, soit 150 M€ (millions d'euros) pour une usine qui a dévié de ses objectifs initiaux ? Un carton rouge pour le refus de dialoguer !

1/01/2015 : l'année commence !

Lors de la séance du 30 octobre 2014, Monsieur Philippe SAUREL avait annoncé en janvier-février 2015 le lancement d'une grande campagne de sensibilisation au « tri seléctif » sur le territoire de Montpellier-Méditerranée-Métropole. Nous avons largement entamé le mois de février et nous attendons toujours cette grande campagne. Argos-Panoptès, Anne ma sœur Anne, ne voyez-vous rien venir ? Nos shadoks ont-ils la réponse ?

Shadok_pompe300.jpg

Depuis le 1er janvier 2015, nous sommes dans Montpellier-Méditerranée-Métropole. Bienvenue dans MMM. Pour ne pas être en reste, l'ODAM devenu le temps d'une année OIDEAM va devenir ODEMMI le 22 janvier prochain, lors de son Assemblée générale. Si vous souhaitez être invités à notre AG, adressez nous votre bulletin d'adhésion et votre chèque à l'adresse de notre association.

L'ODAM-OIDEAM vous souhaite une bonne et heureuse année 2015, sans flonflons ni fioritures. Montpellier-Agglomération a vécu, Montpellier-Méditerranée-Métropole est née ce 1er janvier. L'ODAM s'adapte et va changer de sigle lors de la prochaine assemblée générale qui est annoncée pour le jeudi 22 janvier 2015. Si vous souhaitez y être invités, faites-vous connaître, adhérez et vous participerez au dialogue que nous maintenons avec nos partenaires du Collectif Interassociatif des déchets de l'Hérault (CID34, nous en sommes membres), avec nos amis de l'Association des Riverains de Garosud et de l'Association du Collectif de la Décharge de Castries (ACIDC). Nous sommes un trait d'union et l'union fait la force.

Payer cher pour voir traiter nos déchets de façon scandaleuse qui met en danger la santé des riverains de l'usine et de la décharge, est-ce là votre ambition? Dans une Métropole qui met en avant son « pilier » sur la santé, un comble ! Mettre en avant le nom de notre mer Méditerranée et tolérer qu'une station de traitement des eaux usées continue tranquillement de polluer un golfe de cette mer !

Soutenez-nous, adhérez, rejoignez-nous.

 

2014 va se terminer

On aurait pu croire que bien des choses allaient s'améliorer en 2014 ? Notre Agglomération va disparaître en 2015, remplacée par un monstre territorial, Montpellier-Méditerranée-Métropole ! Le gaspillage va-t-il s'arrêter ? Lisez l'article sur « Amétyst : 6 ans après  ». Cliquez ce lien.  L'usine à gaz dévore sa production et n'en recède qu'une partie. Où sont les bus marchant au gaz d'Amétyst, promis dans le rapport d'enquête d'utilité publique ? Les enquêteurs ne doivent pas se sentir très à l'aise de leurs conclusions, 6 ans après. Le procureur dort sur notre dénonciation de marché frauduleux.

Bonne fin d'année quand même, BRAVES contribuables montpelliérains qui avez payé pour ce monstre inutile.

 

2004-2014 : 10 ans de combat

Gouverner, c'est prévoir. Ce viel adage semble avoir échappé à nos décideurs de Montpellier-Agglo qui persistent et signent. Un vieil article de Midi-Libre de 2004 présentait "L'Agglo de Montpellier, un hercule financier". Pour puiser dans nos poches et jeter l'argent par les fenêtres dans des investissements coûteux et qui ne fonctionnent pas, un hercule, aux pieds d'argile ! Dix ans après, l'année 2014 va se terminer avec  un article du même Midi-Libre du 16 décembre 2014 "Amétyst : lAgglo s'entête". Dix ans que nous préconisons le tri à la source. L'Agglo nous ignore mais lit ou fait lire régulièrement ce site et n'en tire aucun bénéfice pour l'intérêt général de nos concitoyens. Même, M. Cyril Meunier, chargé de l'environnement, ignore ce que Mme la Ministre Ségolène Royal prépare et fait voter au Parlement : la transition énérgétique qui interdit les nouvelles usine de tri mécanobiologique à partir de 2016. Qu'un élu local, vice-Président de l'Agglo chargé de l'Environnement déclare "ne pas être au courant de ce vote parlementaire", c'est inquiétant. Mais nous allons nous faire un plaisir de l'informer. Un stage au Ministère de l'Ecologie-Environnement lui serait des plus profitables. Mais il est vrai que l'Agglo va disparaître au 1er janvier de la nouvelle année 2015. La fuite en avant : on va aller déposer nos ordures ailleurs !

 

12 décembre 2014

Nous continuons de dénoncer une politiques des déchets aberrante. Cliquez ce lien.

Début décembre : 5/12/2014

Une très aimable lectrice de notre site Internet vient d'arriver de Montauban pour s'installer dans notre ville. Elle nous a fait part de ce qu'elle a quitté (interrogez Google sur le SIRTOMAD ou cliquez e lien), vous serez édifiés. Elle compare avec Montpellier-Agglomération, c'est pas mieux ! Je l'ai invitée à nous rejoindre, le bulletin d'adhésion est sur notre site (cliquez ce lien).

Toutes les bonnes volontés, vos suggestion pour améliorer la situation, tout est bienvenu. Maintenant que nous allons payer fort pour la DSP d'Amétyst ! 15 Millions d'euros par an pendant 10 ans ! Une honte ! Une usine qui coûterait HT plus de 100 Millions d'euros, on y rajoute sur vos impôts 150 Millions de plus ! Et une décharge du côté de Castries qui fuit et dégorge dans les ruisseaux ! Quand va cesser ce scandale !

 

sha_marteau2.gif

 

 

Nous dénonçons !

1/12/2014 : nous dénonçons

Tous nos efforts pour rencontre Monsieur SAUREL, Maire de Montpellier et président de l'Agglo ont été vains. Nous sommes loin de la démocratie de proximité ou de la démocratie participative et on conttinue avec la langue de bois à vouloir nous faire croire que l'usine de tri-mécanobiologique Amétyst fonctionne correctement. Un fantasme des dirigeants de l'Agglo qui dure depuis 10 ans, on a englouti des fortunes. Qui croyez-vous ? Cliquez sur ce lien pour voir le reportage de FR3. M. Meunier, maire de Lattes et Vice-Président de l'Agglo en charge de l'Environnement est fier de SON usine. Cliquez sur ce lien pour voir ce que nous en pensons.

Shadok pompe.jpg

Donnez ensuite votre carton, ici à droite et votez.

4 octobre 2014

Nous y étions. Peu mais présents aux côtés des associations qui se battent dans le Collecti Lattes-Environnement (CLE) (Cliquez ce lien pour en savoir plus).

Episodes cévenols

La bétonisation des terrains laissés libres par la déprise agricole, voilà la cause de ces inondations subites et ravageuses.

La climat remet ça ! Dans la soirée du 6 octobre 2014, nouvelle alerte orange limite rouge sur Montpellier et l'Hérault. Inondations ou presque, le Lez en crue dans la nuit du 6 au 7 octobre, des aves inondées, les pompiers sur les dents !  Ce matin, la pluie a cessé mais on annonce déjà des pluies violentes pour jeudi prochain. Ceux qui ont eu le malheur d'être autorisés dans une région inondable apprécieront. Celà servira-t-il de leçon à ceux qui donnent ces permis de construire ? On a vu ce qui s'est passé en Charentes, à La Faute-sur-Mer plus précisément.

Ici, Saint-Pargoire, Juvignac, Grabels, Lattes, sont cités par les radios locales et nationales.

On pompe, on pompe, même si celà ne sert à rien ? Samedi 4 il y avait une manif de riverains à Lattes, sur l'avenue de la mer, contre le bruit du chantier du doublement de l'autoroute A9.

Alors, l'union faisant la force ... Je lance la création avec les Présidents d'association volontaires le Collectif des Associations de Défense de l'Environnement de la région de Montpellier Littoral-Garrigues (CADE-RMGL).

Adressez nous vos mails. Consultez notre rubrique "Dangers environnementaux", dans la colonne de gauche "Nous observons", la lettre au Prèfet (Cliquez sur ce lien). Lisez aussi notre bibliographie (Cliquez sur ce lien).

Mi-septembre

La série des inondations calamiteuses a démarré dans la nuit du 17 au 18 septembre à Lamalou-les-Bains, où les orages ont été meurtriers dans la nuit. Les campeurs ont été sinistrés par la crue du Bitoulet. Selon le journal Midi-Libre « Tout est irrécupérable, bon pour la casse ... Mais dans les cœurs et les mémoires, il faudra beaucoup de temps pour tout effacer. » ! Espérons que la mémoire ne s'effacera pas quand il s'agira de donner des permis de construire ou d'autoriser un camping au bord de l'eau.(Cliquez sur ce lien) La rupture d'une embâcle (barrage formé de débris végétaux divers) est responsable de 4 morts !(Cliquez sur ce lien)

Fin septembre

Lundi 29 septembre 2014, des trombes d'eau se sont abattues sur l'Hérault, sur Montpellier en particulier. Du jamais vu depuis 10 ans ! 250 l d'eau au m2 ! Le Lez et le Verdanson ont débordé, des caves ont été inondées. Les pompiers ont fait leur maximum, heureusement aucune victime ? Si, ceux qui veulent à tout prix construire dans les zones inondables au prétexte que tout est sous contrôle, que promis juré, on a fait ce qu'il fallait. Heureusment, les pluies annoncées pour le mardi 30 ne sont pas tombées; Saint-Pargoire dévasté, quelques jours auparavant le Minervois a aussi reçu les ondées dévastatrices !

A ceux qui prétendent tout contrôler, qui accordent des permis de construire, nous disons que leur responsabilité est engagée vis à vis des jours à venir et vis-à-vis des générations à venir. Que va-t-il se passer lors des prochaines grandes marées si le flot montant de la marée repoussera le flot descendant des crues ? Si une digue cédait ? On a vu ce qui s'est passé en Charentes !

Nous devons dire merci à nos parlementaires qui ont approuvé la mise en place à compter du 1er janvier 2016 de l'interdiction de toute nouvelles installation de tri mécanobiologique. On ne va pas faire la fine bouche ! Il y a aussi la mise en place de la généralisation du tri à la source des biodéchets d'ici ... 2025 !? pour une valorisation en amendement organique. C'est déjà ça, on nous a donné raison. Toutefois, comme le fait remarquer l'ARIVEM, le jeu des oppositions politiciennes et partisanes peuvent encore faire capoter une excellente initiative.

 

1/09/2014 : rentrée de septembre

20/07/2014 : Incendie dans un dépôt de déchets inertes ou ISDND

14/06/2014 : TTU ACIDC

21/05/2014 : Un canular ?

16/04/2014 : M. Saurel Président de Montpellier-Agglo

31/03/2014 : Montpellier, une nouvelle équipe

18/03/2014 : Environnement, écologie, déchets : calme plat ailleurs

13/01/2014 : contacts pré-électoraux

31/12/2013 : Redevance sur les déchets

18/12/2013 : Filère des déchets remise à plat.

5/12/2013 : Feuilles d'automne

2/12/2013 : Pinocchio

1/12/2013 : le site nouveau (éditoriaux archivés).

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'Observatoire indépendant des Déchets de l'Agglomération de Montpellier prie ses lecteurs et ses membres de l'excuser pour la gène occasionnée par la non-disponibilité du site. Après près un an d'inactivité, le site a été rebranché sur ses serveurs de  nom de domaine mais il est apparu endommagé et nous avons dû, en accord avec l'hébergeur OUVATON, le désactiver. Nous sommes de retour avec une nouvelle version de notre logiciel de CMD GuppY que nous espérons mieux sécurisée. Merci aux techniciens de la Coopérative Ouvaton pour leur grande patience et compétence qui nous ont permis de redémarrer.cool smile smile smile Merci aux développeurs bénévoles du team Guppy.

Vous trouverez ci-dessous notre éditorial du 19 novembre dernier que nous n'avons pas pu mettre en ligne. mad cry

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'OiDAM repart cool wink

Depuis quelques mois, notre site a disparu du paysage de l'Internet. Le 19 novembre dernier, après rétablissement des mécanismes du site, vous pouvez, de nouveau nous retrouver à la pointe du combat pour un traitement rationnel et économiquement valable des déchets. Nous nous plaçons, de nouveau, dans le combat pour la défense de l'Environnement dans l'Agglo de Montpellier. Par notre implication dans le Collectif Inter-Associatif des Déchets de l'Hérault, nous défendons aussi à notre département. Statutairement bureau d'études citoyen, nous sommes à disposition de nos adhérents mais aussi de tous les citoyens.

Nous défendons LA LOI, rien que la loi et nous voulons, à l'ouverture de la semaine de la réduction des déchets, rappeler aux collectivités locales leurs obligations : La loi n° 2009-967 du 3 août 2009 de programmation ... (dite Grenelle 1) et son Titre III, chapitre II, article 46 sur la prévention des déchets.

Ametyst : « une voie sans succès » ? Oui, car la ligne de traitement des biodéchets a été désactivée : voir la Gazette des communes du 23 septembre 2013. Un scandale : les biodéchets que vous, citoyens-citoyennes consciencieux, avez soigneusement triés, sont reversés avec les Ordures brutes non-triées et traitées par un tri mécanobiologique-méthanisation (TMB-M), ne produisant aucun compost mais un stabilisat qui prétend alimenter la carrière GSM de Castries, générant, avec l'usine Ametyst, des nuisances intolérables.

Nous disons NON au tri mécanobliologique-méthanisation dangereux (incendies récents à Varennes-Jarcy et Fos-sur-Mer), OUI à la réduction des déchets et au tri citoyen à la source aboutissant à une méthanisation produisant un compost propre et utilisable en agriculture.

Sinon, il faudra appliquer à la lettre la loi Grenelle 1 art. 46 encourageant le compost chez soi, ne plus alimenter une usine de TMB-M qui ne fonctionne plus selon son schéma d'origine, sa capcité étant passée de 203.000 tonnes/an à 140.000 tonnes/an par une « amélioration » de l'exploitant NOVERGIE (Sita et Cie ...). La ligne « écologique » de traitement des biodéchets est arrêtée ; elle doit redémarrer immédiatement, sans délai car en tolérant une talle situation, l'Agglo contrevient à la loi et commet une imposture (une de plus) par rapport à ce qui nous avait été promis en 2008 lors du démarrage : une usine sans nuisances pour son voisinage produisant du compost utilisable et de l'énergie durable. Sinon, voulons nous faire concourir l'Agglo de Montpellier pour le Grand Prix Pinocchio 2013 ou 2014 ?

Raymond GIMILIO
Président
Chevalier du Mérite Agricole

 


Catégorie : - Editoriaux archives
Page lue 224 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Le coin de la technique

Les techniques de traitement des déchets . Cliquez sur les rubriques pour ouvrir un menu et accéder aux articles.

Statuts et objectifs

Extrait des statuts (objectifs). Cliquez ce lien.
 

L'ODAM n'est pas tenu de publier ses comptes. Seuls les adhérents peuvent les consulter et en ont communication lors des Assemblées générales.
Adhérez à l'ODAM.

ODAM_nov_cadre_100x100.gif

Information

Citoyens et contribuables de Montpellier-Méditerranée-Métropole ou d'autres territoires du département de l'Hérault ou de notre région Languedoc-Roussillon, ce site est le vôtre. Il est destiné à vous fournir une réponse à toute question que vous pouvez vous poser sur le traitement des déchets et sur la défense de l'Environnement. Votre avis aussi nous intéresse (blaguez avec nous ). Vous pouvez commenter librement nos articles ou nous envoyer des courriers, nous vous garantissons strictement l'anonymat. Nous sommes INDEPENDANTS de tout pouvoir politique ou religieux, dans le respect des lois en vigueur.
L'ODAM ne communique ses comptes qu'à ses adhérents.
Vous pouvez demander à nous rencontrer, nous le ferons avec plaisir, nous sommes des citoyens responsables et respectueux des lois.

Pour le CA, le Président de l'ODAM
Raymond GIMILIO

Sondages
Faut-il fermer Amétyst ?
 ↑  
Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
2wxTYy
Recopier le code :


  Nombre de membres 3 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Nous contacter
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
2wxTYy
Recopier le code :
3 Abonnés

La Convention d'Aarhus (selon Wikipedia) est :

« Le droit à l’accès à l'information est le droit qu'a toute personne ou organisme de demander à une collectivité ou service public d’obtenir une copie de documents ou informations détenues par cette collectivité ou service public. Ce droit porte sur un document existant, en l’état où il existe, et dans le format où il existe dans le service. Cela se traduit souvent par la délivrance de photocopies de tout ou partie de document, par de la consultation sur place, ou, si l’information est disponible sous format numérique, par une copie de fichier (aux formats disponibles couramment dans l’administration) sur support physique ou par envoi par message électronique. »