Texte à méditer :   C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l'écoute pas.   Victor Hugo
Versions de ce site

Ce site est aussi accessible sur votre Smartphone (iPhone ou autres appareils). La version est en test.

Notre doctrine

Nous sommes des citoyens libres, écologistes et indépendants de tout pouvoir religieux et/ou politique, guidés uniquement par le respect des lois de notre pays et celles de la nature. Si telles sont vos valeurs, vous pouvez demander à nous rencontrer et/ou adhérer à notre association.
L'union faisant la force, l'ODAM est membre fondateur du CIDES34, un collectif formalisé d'associations qui luttent pour la défense de l'Environnement et de la Santé et pour un traitement vertueux des déchets.

Adhésions en ligne

Vous allez pouvoir adhérer en ligne ou faire un don avec HelloAsso.

Cliquez ce lien pour adhérer ou sur le logo ci-dessous

logo_odam70x70.jpg

Faites un don supplémentaire avec HelloAsso

Cliquez sur ce lien pour donner un coup de pouce

logo_odam70x70.jpg

Observatoire

Nous observons.l'environnement et la santé. Cliquez sur les rubriques pour ouvrir un menu et accéder aux articles.

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
39B4X
Recopier le code :
3 Abonnés
Recherche
Recherche
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://odam.ouvaton.org/data/fr-articles.xml

On a coutume de présenter le tout-à-l’égoût ou le ramassage-transport des ordures ménagères comme le sommet du progrès humain. En réalité, la concentration des traitements dans une méga-usine ou l’enfouissement des déchets dans de méga-décharges constituent une grave régression dans la vie en société, outre les inconvénient engendrés vis-à-vis de l’environnement en concentrant les dangers de pollution.

La concentration des traitements des eaux usées ou des déchets ménagers aboutit à la déresponsabilisation des citoyens. On tire la chasse ou le couvercle du vide-ordures et vlan ! Le problème est envoyé chez le voisin. A nous les beaux-quartiers rutilants du nord de Montpellier, à vous les quartiers poubelles du sud où les réalisations « sociales » voisinent avec la méga-usine de traitement ou les coins tranquilles du bord du Lez voisinant avec la méga-station d’épuration Maera très odorante

Pendant des années, on a entassé une montagne d’ordures sur le site d’une Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique et Faunistique (ZNIEFF). Au lieu de réduire le volume des déchets ou des eaux usées, on a poussé à la consommation. En déresponsabilisant le producteur de déchet, en instituant une taxe basée sur tout autre chose que le volume effectif produit, les décideurs des collectivités territoriales portent une immense responsabilité vis-à-vis de l’environnement.

Traitement des eaux usées : la suppression des stations d’épuration, dans les villages de l’Agglomération de Montpellier, a entraîné la mise en service d’une coûteuse mèga-station d’épuration au nom évocateur (Maera). Pour alimenter cette station, on a mis en chantier une coûteuse canalisation pour aboutir à rejeter, au large de Palavas, une eau épurée à 90%. Les exemples de stations communales utilisant des lits de végétation (Manspach, Alsace) ou des lits à lombrics (Vailhauquès, Hérault) auraient dû être étudié de plus prés.

traitement des ordures ménagères : la réduction du volume de déchets est possible, avec un tri citoyen séparant les fermentescibles mis à composter à part, au fond du jardin et l’utilisation de récipients simples recueillant, comme au Japon, jusqu’à dix catégories de déchets.

Il suffit de mettre en place un système de pesée embarquée des poubelles pour voir diminuer de façon spectaculaire les poids de déchets présentés à l’enlèvement. Il faut aussi que les pouvoirs publics cessent de cacher leur manque d’imagination derrière des commentaires peu élogieux sur « les gens du sud » et leurs défauts. L’expérience ce Manspach et ses résultats montrent que la diminution du volume des déchets de 75% est une réalité. Bien sûr, une telle réduction pourrait mettre au chômage partiel une méga-usine de 200.000 tonnes/an. Le tri sélectif bien mené doit aboutir à ne mettre en décharge que des gravats (en décharges de classe 4). Plus besoin de décharges à Castries ou Fabrègues ou ailleurs!

Avec le Collectif Interassociatif des Déchets de l’Hérault, nous prêchons contre les méga-réalisations industrielles (usines, décharges, incinérateurs, torches à plasma, ...) et pour la fermeture rapide des incinérateurs. Le tri préalable doit être fait au niveau citoyen et l’accueil des déchets doit se faire au plus près des villages. L’exemple suisse nous montre qu’une planification par zones de 100.000 habitants est possible, avec de petites unités. Le transport des déchets bruts est coûteux et polluants. Il génère des norias de camions qui consomment du carburant et polluent l’atmosphère, contribuant à l’émission de gaz à effet de serre.

Selon le calcul proposé, pour une agglo de 400.000 habitants, nous proposons :

  • 4 sites de traitement d’ordures ménagères, couplés avec
  • 4 sites d’épuration des eaux associés.

C’est réalisable et il faut en convaincre les citoyens.

Nous avons de la peine à comprendre des décideurs autistes ou peu imaginatifs qui s’entêtent avec de coûteuses solutions industrielles. Quel intérêt d’opter pour des solutions industrielles contre des solutions citoyennes ?

 


Dernière modification : 28/01/2014 @ 08:31
Catégorie : Observatoire - Citoyenneté
Page lue 181 fois


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par Mathusalem le 19/02/2014 @ 19:15
Ces solutions simples et peu coûteuses ne rapportent rien à nos élus à qui il faut du bling-bling, du clinquant, du paraître ! Je dépense, donc je suis !

Ah ça ira, ça ira, ça ira, les dépensocrates  à ... (air connu !)

Le coin de la technique

Les techniques de traitement des déchets . Cliquez sur les rubriques pour ouvrir un menu et accéder aux articles.

Statuts et objectifs

Extrait des statuts (objectifs). Cliquez ce lien.
 

L'ODAM n'est pas tenu de publier ses comptes. Seuls les adhérents peuvent les consulter et en ont communication lors des Assemblées générales.
Adhérez à l'ODAM.

ODAM_nov_cadre_100x100.gif

Information

Citoyens et contribuables de Montpellier-Méditerranée-Métropole ou d'autres territoires du département de l'Hérault ou de notre région Languedoc-Roussillon, ce site est le vôtre. Il est destiné à vous fournir une réponse à toute question que vous pouvez vous poser sur le traitement des déchets et sur la défense de l'Environnement. Votre avis aussi nous intéresse (blaguez avec nous ). Vous pouvez commenter librement nos articles ou nous envoyer des courriers, nous vous garantissons strictement l'anonymat. Nous sommes INDEPENDANTS de tout pouvoir politique ou religieux, dans le respect des lois en vigueur.
L'ODAM ne communique ses comptes qu'à ses adhérents.
Vous pouvez demander à nous rencontrer, nous le ferons avec plaisir, nous sommes des citoyens responsables et respectueux des lois.

Pour le CA, le Président de l'ODAM
Raymond GIMILIO

Sondages
Faut-il fermer Amétyst ?
 ↑  
Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
39B4X
Recopier le code :


  Nombre de membres 3 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Nous contacter
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
39B4X
Recopier le code :
3 Abonnés

La Convention d'Aarhus (selon Wikipedia) est :

« Le droit à l’accès à l'information est le droit qu'a toute personne ou organisme de demander à une collectivité ou service public d’obtenir une copie de documents ou informations détenues par cette collectivité ou service public. Ce droit porte sur un document existant, en l’état où il existe, et dans le format où il existe dans le service. Cela se traduit souvent par la délivrance de photocopies de tout ou partie de document, par de la consultation sur place, ou, si l’information est disponible sous format numérique, par une copie de fichier (aux formats disponibles couramment dans l’administration) sur support physique ou par envoi par message électronique. »