Texte à méditer :   Le partage des responsabilités conduit à l'irresponsabilité.biggrin   François de Closets (1992)
Versions de ce site

Ce site est aussi accessible sur votre Smartphone (iPhone ou autres appareils). La version est en test.

Notre doctrine

Nous sommes des citoyens libres, écologistes et indépendants de tout pouvoir religieux et/ou politique, guidés uniquement par le respect des lois de notre pays et celles de la nature. Si telles sont vos valeurs, vous pouvez demander à nous rencontrer et/ou adhérer à notre association.
L'union faisant la force, l'ODAM est membre fondateur du CIDES34, un collectif formalisé d'associations qui luttent pour la défense de l'Environnement et de la Santé et pour un traitement vertueux des déchets.

Adhésions en ligne

Vous allez pouvoir adhérer en ligne ou faire un don avec HelloAsso.

Cliquez ce lien pour adhérer ou sur le logo ci-dessous

logo_odam70x70.jpg

Faites un don supplémentaire avec HelloAsso

Cliquez sur ce lien pour donner un coup de pouce

logo_odam70x70.jpg

Observatoire

Nous observons.l'environnement et la santé. Cliquez sur les rubriques pour ouvrir un menu et accéder aux articles.

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
xMmkm
Recopier le code :
3 Abonnés
Recherche
Recherche
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://odam.ouvaton.org/data/fr-articles.xml

 

« Le MoCo, Montpellier contemporain, futur centre d’art de la Métropole, ouvrira ses portes en juin 2019. » C’est ainsi que le Magazine d’Information de la Métropole « MMag » (n° 27 de mai 2017 n° 27, page 4) présente un nouveau projet que nous classons dans les GPI (Grands Projets Inutiles). MMag est dithyrambique, lisez plutôt « Institut unique en son genre en France, le MoCo est en rupture avec les modèles existants de centres d’art » slon M. Nicola Bourriaud, directeur de « La Panacée » et par intérim du MoCo. Un EPCC (établissement public de Coopération Culturelle) qui sera localisé dans l’hôtel Montcalm, bâtiment de Montpellier en cours de réhabilitation. Ça y est, vous avez saisi ? Une dépense de 22,5 Millions d’€uros engagés pour le MoCo, pour une surface de 2.300 M2 utilse exploitables et 3.150 M2 de surface exploitable. Cela nous donne 9 780 € le M2 utile ! Une paille ! Rien, un petit rien. Les millions d’€uros valsent. La Cour régionale des comptes aura du travail bientôt et nos impôts locaux  seront bien employés.

Montpellier-Métropole sait faire de la Culture et aux grands mots, les grands remèdes ! Nous citons : « Un travail de réenchantement de l’Hôtel Montcalm grâce à l’action dartistes qui transforment ses trois principales parties. ». Le début des travaux est prévu dans un an, soit en mai 2018. Nous attendons.

En attendant, nous notons une phonétique fâcheuse entre MoCo et le film Pepe le Moko ! Vous connaissez ? Un film contemporain du 20e siècle (sorti en 1937) qui raconte une histoire d’amour et de truands qui se passe à la Casbah d’Alger ! Tiens, tiens ! ? On ne quitte pas l’Algérie ? Le projet de Musée de l’Algérie française, abandonné, devait se tenir dans ce bâtiment qui a fait l’objet d’un inscription au titre des monuments historiques depuis le 16 octobre 1944. Un casse-tête à résoudre pour l’architecte. Nous luis conseillons le panacée, un remède contre toutes les maladies, une thériaque ! Il aura des maux de tête ? Comme notre Maire et Président de MMM. Avec la suppression de la Taxe d’Habitation, l’avoine risque de se faire rare dans l’écurie et, alors, les chevaux se battent ! Gageons que son nouvel ami, Président de la France et ancien des marcheurs lui trouvera les financements pour mener ce projet à bien. A moins que cet article de MMag ne soit qu’un papier de plus qui n’était destiné qu’à fournir une page de plus pour remplir un magazine. En tout cas, l’évênement n’a pas fait grand bruit dans la presse locale. Par contre, un tollé s’est élevé contre la suppression du Musée de l'histoire de France en Algérie (MHFA).

Vous savez sans doute que chez les « Pieds Noirs », il y a de nombreux descendants d’espagnols qui pratiquent encore cette langue. En espagnol, « el moco » désigne une sécrétion nasale pas très ragoûtante, la morve ! Est-ce là que veulent les promoteurs du « MoCo-Montpellier Contemporain » ? Nous avons Amétyst, Castries, Ocréal ! Nous aurons Pépé le MoCo ?


Catégorie : - Grands Projets Inutiles
Page lue 19 fois

Le coin de la technique

Les techniques de traitement des déchets . Cliquez sur les rubriques pour ouvrir un menu et accéder aux articles.

Statuts et objectifs

Extrait des statuts (objectifs). Cliquez ce lien.
 

L'ODAM n'est pas tenu de publier ses comptes. Seuls les adhérents peuvent les consulter et en ont communication lors des Assemblées générales.
Adhérez à l'ODAM.

ODAM_nov_cadre_100x100.gif

Information

Citoyens et contribuables de Montpellier-Méditerranée-Métropole ou d'autres territoires du département de l'Hérault ou de notre région Languedoc-Roussillon, ce site est le vôtre. Il est destiné à vous fournir une réponse à toute question que vous pouvez vous poser sur le traitement des déchets et sur la défense de l'Environnement. Votre avis aussi nous intéresse (blaguez avec nous ). Vous pouvez commenter librement nos articles ou nous envoyer des courriers, nous vous garantissons strictement l'anonymat. Nous sommes INDEPENDANTS de tout pouvoir politique ou religieux, dans le respect des lois en vigueur.
L'ODAM ne communique ses comptes qu'à ses adhérents.
Vous pouvez demander à nous rencontrer, nous le ferons avec plaisir, nous sommes des citoyens responsables et respectueux des lois.

Pour le CA, le Président de l'ODAM
Raymond GIMILIO

Sondages
Faut-il fermer Amétyst ?
 ↑  
Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
xMmkm
Recopier le code :


  Nombre de membres 3 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Nous contacter
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
xMmkm
Recopier le code :
3 Abonnés

La Convention d'Aarhus (selon Wikipedia) est :

« Le droit à l’accès à l'information est le droit qu'a toute personne ou organisme de demander à une collectivité ou service public d’obtenir une copie de documents ou informations détenues par cette collectivité ou service public. Ce droit porte sur un document existant, en l’état où il existe, et dans le format où il existe dans le service. Cela se traduit souvent par la délivrance de photocopies de tout ou partie de document, par de la consultation sur place, ou, si l’information est disponible sous format numérique, par une copie de fichier (aux formats disponibles couramment dans l’administration) sur support physique ou par envoi par message électronique. »